Accueil Textes complémentaires Pascal, le bonheur et Dieu. Extrait des Pensées (fragment 430).

Pascal, le bonheur et Dieu. Extrait des Pensées (fragment 430).

2 min lues
0
0
130


“Les grandeurs et les misères de l’homme sont tellement visibles, qu’il faut nécessairement que la véritable religion nous enseigne et qu’il y a quelque grand principe de grandeur en l’homme, et qu’il y a un grand principe de misère. Il faut donc qu’elle nous rende raison de ces étonnantes contrariétés. Il faut que, pour rendre l’homme heureux, elle lui montre qu’il y a un Dieu; qu’on est obligé de l’aimer; que notre unique félicité est d’être en lui, et notre unique mal d’être séparé de lui; qu’elle reconnaisse que nous sommes pleins de ténèbres qui nous empêchent de le connaître et de l’aimer; et qu’ainsi nos devoirs nous obligeant d’aimer Dieu, et nos concupiscences nous en détournant, nous sommes pleins d’injustice. Il faut qu’elle nous rende raison de ces oppositions que nous avons à Dieu et à notre propre bien. Il faut qu’elle nous enseigne les remèdes à ces impuissances, et les moyens d’obtenir ces remèdes. Qu’on examine sur cela toutes les religions du monde, et qu’on voie s’il y en a une autre que la chrétienne qui y satisfasse ».

Pascal, Pensées ( 1670), 430.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par chevet
Charger d'autres écrits dans Textes complémentaires

Laisser un commentaire

Consulter aussi

NIETZSCHE ET LA CRITIQUE DU LIBRE ARBITRE.

 La causa sui est la meilleure contradiction interne qu’on ait jamais conçue, une so…