Accueil Méthodologie. Méthodologie de l’explication de texte.

Méthodologie de l’explication de texte.

28 min lues
0
0
291

PHILOSOPHIE

 

METHODOLOGIE DE L’EXPLICATION DE TEXTE

 

 

Rappel préalable: Laissez un espace pour l’appréciation du professeur (une demi page par exemple) en première page. Laissez une marge à gauche suffisante pour les annotations. Les guillemets servent pour les citations et on souligne les titres des ouvrages cités. On évite d’utiliser la première personne du singulier. On pense à aérer sa copie en faisant des paragraphes distincts et au début des paragraphes on fait un alinéa. Le correcteur doit savoir clairement dans quelle partie il se trouve (intro, développement, conclusion).

 

A propos du texte, il vous est demandé « d’expliquer le texte  suivant» et il est indiqué qu’il n’est pas nécessaire de connaître l’auteur et sa philosophie pour en faire l’explication : il suffit que le texte soit étudié en lui-même et que vous réussissiez à en dégager les idées, à comprendre le problème philosophique qu’il soulève et quelle thèse l’auteur défend ainsi que ses arguments et donc la structure logique du texte. On peut en effet faire une bonne explication de texte en ignorant tout de la philosophie de son auteur. Certes, si vous avez des connaissances sur l’auteur, vous pouvez en faire usage, et cela peut aider (mais cela ne doit être fait que si elles vous permettent d’éclairer ce dont il est question dans le texte). Il faut considérer que le texte pose un problème philosophique qu’il s’agit de saisir en lui-même et il faudra indiquer ce que l’auteur affirme à propos de cette question. Mais, encore une fois, si vous ne connaissez pas l’auteur, cela n’est pas forcément un problème et cela ne doit pas vous détourner du choix de l’explication de texte le jour du bac. Quoiqu’il arrive, prenez le temps suffisant de bien lire le texte lors de l’épreuve pour savoir si vous le comprenez et si vous pensez qu’il peut être pertinent de le prendre plutôt que la dissertation.

 

Il faut tout d’abord faire une introduction qui présente le texte globalement et annonce son plan, ensuite faire un développement qui permette d’analyser, d’expliquer et de discuter le texte au fur et à mesure en le citant et finir par une conclusion qui résume votre démarche. Il est utile de bien comprendre qu’une explication de texte n’est pas une paraphrase et qu’il ne suffit pas de répéter le texte pour prétendre l’expliquer, il ne suffit pas de le « raconter » (« l’auteur dit que… » ; « l’auteur dit que… ») mais il convient de reconstruire un raisonnement, de bien reconstruire sa logique globale point par point. Ce faisant, et pour éclairer les idées de l’auteur, vous pouvez apporter votre culture et vos propres connaissances : ce qui importe c’est aussi ce que vous allez vous-même apporter pour procéder à l’explication (trop d’élève se contente de « répéter » les phrases sans apporter de connaissances personnelles. Vous pouvez également avoir un regard critique sur le texte en même temps que vous l’expliquez. D’une manière générale, tous les éléments culturels dont vous disposez et qui permettent d’amplifier votre analyse du texte doivent être utilisés.

 

Un texte présenté au baccalauréat ne dépasse guère les 15-25 lignes, ne comporte pas de difficultés de vocabulaire (ou alors certains mots sont expliqués). Le texte est compréhensible en soi même même s’il peut être difficile. Il doit porter sur une ou plusieurs notions précises du programme (la liberté, la justice, la religion….) et doit comporter une idée, une thèse précise qu’il faut dégager (un texte est donc toujours une réponse à une question qu’il faut identifier). Il y a donc un thème, une problématique par rapport à ce thème et une thèse de l’auteur à ce sujet qu’il faut repérer. Le texte choisi concerne un problème essentiel en rapport avec le programme de notions. Il faut donc voir en priorité quelles sont la (ou les) notion(s) en question et trouver la problématique centrale posée par le texte et qu’elle est la thèse de l’auteur. Ensuite vous pouvez essayer de repérer les différentes parties du texte pour voir sa structure argumentative, ce qui vous donnera des repères pour construire le plan de l’explication, de son étude ordonnée par laquelle vous montrerez, par la compréhension précise du texte, ce dont il est question.

 

L’essentiel est d’éviter absolument de vous contenter de faire de la simple paraphrase, de bien citer le texte en l’étudiant (on évoque d’abord les idées du texte et la citation vient ensuite), de reconstruire la démonstration de l’auteur et d’avoir une approche logique et non géographique du texte : il faut reconstruire un raisonnement donc bien établir la logique entre les différentes idées et parties (attention à ne pas perdre le fil conducteur de votre analyse et d’avoir des liaisons entre vos parties). Encore une fois, trop souvent les copies se contentent de citer le texte, puis de dire : « Dans ce passage l’auteur dit que …». Puis ensuite, nouvelle citation, puis on procède de la même façon en disant « l’auteur dit que…» et ainsi de suite. Cette méthode est purement « géographique » : elle n’indique aucun raisonnement global et ne procède à aucune restitution logique du texte. A éviter impérativement.

 

Il faut aussi vous relire et corriger vos fautes, écrire lisiblement et permettre à votre correcteur de savoir exactement dans quelle partie on se trouve (introduction, développement (partie 1 ou 2 ou 3 ?) et conclusion. Pensez à faire des paragraphes

 

Alors comment procéder? Il y a trois points à élaborer : l’introduction, l’explication et la conclusion.

 

I Introduction:

 

Ce qu’il faut surtout éviter en introduction par rapport au texte, ce sont les considérations biographiques trop longues sur l’auteur ou des considérations trop générales sur sa pensée et son oeuvre et son contexte historique : on peut le faire mais c’est surtout le texte qui est le sujet ici et il faut rapidement commencer par ce dont il est question. Le but est d’identifier rapidement le thème du texte, la problématique soulevée par lui, la réponse de l’auteur à ce problème (thèse), quels sont les arguments principaux qui fondent la thèse (découpage des parties du texte). N’hésitez pas à prendre votre temps, à bien construire vos introductions en essayant de les faire les plus développées possibles. C’est là que votre correcteur verra si vous avez bien vu l’essentiel du texte.

 

Donc l’introduction comporte au moins cinq éléments:

 

  • thème du texte, auteur, contexte.

  • Problématique du texte

  • Thèse de l’auteur

  • Argument principal de l’auteur pour défendre son idée

  • Découpage du texte en parties.

 

Au final, une introduction fait une demi page voire une page.

 

 

II Le développement : respecter l’ordre logique du texte et apporter ses connaissances pour l’expliquer.

 

Vous devez à la fois faire une analyse du texte mais en même temps vous êtes autorisé à émettre un avis sur les idées de l’auteur ; on procède donc à une explication mais qui reste aussi l’occasion de réfléchir le texte pour en évaluer la pertinence. Après l’introduction, il faut exposer en détail, de manière précise la thèse essentielle de l’auteur et mettre à jour le mécanisme argumentatif du texte : on vous demande de vous mettre au service du texte et de la pensée de l’auteur en lui étant fidèle, en expliquant sa démarche d’idées. Il faut reprendre la problématique et les raisons pour lesquelles elle se pose, et surtout il faut faire l’analyse de la logique du texte, essayant de restituer son raisonnement, partie par partie. Quels sont les étapes de son argumentation? Pour ce faire, il convient de découper le texte en différentes parties qui en sont les différents moments logiques: la structure du texte peut alors vous servir pour structure le plan de votre devoir.

 

Par exemple, un texte peut commencer tout d’abord par exposer une thèse qui n’est pas celle de l’auteur. On pourra donc faire un exposé de cette thèse en première partie en apportant des connaissances qui permettent de l’éclairer et de l’expliquer. Ensuite l’auteur peut construire une réfutation de cette thèse par un procédé argumentatif et défendre sa propre thèse. On va donc repérer les différents moments de cette argumentation et structurer l’explication en fonction des différentes idées qui conduisent finalement à l’affirmation d’une thèse opposée. Ce schéma polémique est très fréquent dans les textes du bac.

 

Expliquer, c’est donc montrer comment des idées s’enchaînent entre elles (et donc être attentifs aux liaisons), expliquer les concepts qui sont en jeu, et distinguer avec précision par exemple, les idées principales et les idées secondaires, les exemples et les illustrations. Il convient donc en résumé, de dégager explicitement, avec clarté et distinction, l’idée fondamentale, la « raison » autour de laquelle tout s’articule, comme il faut voir aussi la démarche de l’auteur pour la mise en place de cette idée fondamentale. Votre propos doit surtout être intelligible en soi et imaginez toujours que celui qui va vous lire ne connaît pas le texte : pourrait-il comprendre ce que vous dites ? Une bonne explication de texte est compréhensible en elle-même…

 

En rgle générale, on doit donc restituer d’abord le raisonnement de l’auteur et ensuite, à chaque fois, vous pouvez citer le texte pour montrer par cette citation que c’est bien cela que l’auteur à voulu dire (la citation est là pour illustrer ce que vous dites et non pas pour se substituer à une analyse du contenu). Dans l’ensemble, ce qui valorise une copie, c’est la culture personnelle qu’elle est capable de mobiliser pour l ‘étude du texte et la capacité qu’elle a aussi à aborder le raisonnement de l’auteur d’un point de vue critique au fur et à mesure qu’on évoque les idées (quand vous avez un texte à travailler en DM n’hésitez pas à faire des recherches sur sa philosophie pour voir si cela peut éclairer le texte).

 

Attention:

* Evitez les développements purement formels qui n’avancent à rien du genre: « Ce texte comporte douze paragraphes, tant de phrases; le premier paragraphe comporte la locution conjonctive « et par conséquent »; le quatrième exprime un mouvement de va-et-vient repéré par les jalons « mais » et « toutefois » … etc. Ce genre d’analyse est stérile, formelle et creuse.

* Evitez les « il dit que » à propos de l’auteur et les analyses purement linéaires qui ne restituent aucune logique (« à la première ligne l’auteur dit que, à la seconde il écrit que, à la troisième… ») : il ne faut pas rendre le texte « morceau par morceau » mais dans la continuité de son raisonnement. C’est donc aussi le risque de la paraphrase et du résumé qu’il faut éviter. A l’inverse, évitez aussi de sortir trop du texte, soit par des considérations trop lointaines sur la philosophie de l’auteur, soit par des considérations biographiques sur l’auteur lui-même. Toute l’explication demande un certain recul par rapport au texte mais il ne faut ni en être trop près, ni trop loin en évitant le hors propos.

* Il convient de bien distinguer si le texte est de nature polémique et réfutative ou seulement affirmative. Dans le premier cas, l’auteur ne se contente pas d’affirmer ses idées mais peut d’abord exposer des idées adverses pour mieux les critiquer. Il faut donc faire la part des choses entre les idées de l’auteur et celles qu’il veut remettre en cause.

 

Au final, une explication est d’abord une restitution et une analyse,mais vous pouvez aussi questionner les idées de l’auteur, les remettre en cause et réfléchir par vous-même pour examiner la pertinence du texte. En somme, sur le problème du texte, vous avez vous aussi votre mot à dire. Quels sont les présupposés de l’auteur? Avez vous une autre opinion sur le sujet ? Êtes vous satisfait de cet éclairage ou y a-t-il matière à critique? On peut aussi apprécier le texte à propos de :

 

- l’idée éventuellement nouvelle de l’auteur et son apport philosophique.

- Traitement original et particulier d’un problème. Spécificité et qualité de la démarche.

- Remise en cause de la pensée de l’auteur s’il y a lieu (ou l’inverse, vous pouvez être d’accord).

 

Vous pouvez donc juger de la pertinence de la réflexion: Pour ce faire éventuellement: les présupposés, les postulats et les conséquences, les implications de la pensée proposée. Plus vous aurez de culture philosophique et plus vous serez aptes à ce type d’exercice. On vous invite à réfléchir, penser par vous-même à propos de la pensée d’un autre, opérer une critique par rapport à des idées exposées: vous devez jugez le texte lui-même, l’apprécier, vous demander si son traitement est complet ou satisfaisant. N’est il pas possible d’aborder le problème autrement? Quelles sont les valeurs des arguments avancés? L’auteur se contredit-il ? Les affirmations sont-elles gratuites et contestables? Votre objectif peut aussi être critique et pas seulement explicatif. Ne vous privez pas de remarques contre l’auteur si vous en trouvez mais soyez toujours modéré dans vos jugements et faites preuve de nuance dans vos critiques. Ne dites jamais d’un auteur par exemple « qu’il n’a rien compris », ou que son texte est sans valeur ou sans pertinence mais confrontez vos arguments par un débat rationnel sur le fond.

 

III Conclusion générale :

 

Il faut bien synthétiser le problème et la thèse de l’auteur par rapport au texte. Bien condenser les étapes de sa démarche. Bien montrer également les reproches que l’on peut faire à cet égard. Vous situer clairement dans le débat. Rouvrir la réflexion si vous le souhaitez mais ce n’est pas obligatoire. Le résumé n’est qu’un récapitulatif de la démarche effectuée dans le devoir.

 

 

*******

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par chevet
  • STMG METHODE DE L’EXPLICATION DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

    PHILOSOPHIE Le sujet 3 au baccalauréat : L’EXPLICATION DE TEXTE Le troisième sujet est con…
  • Méthodologie de la dissertation.

      LA DISSERTATION DE PHILOSOPHIE Conseils de méthode.   La méthode n’est pas le plus impor…
Charger d'autres écrits dans Méthodologie.

Laisser un commentaire

Consulter aussi

BIBLIOGRAPHIE THEMATIQUE GENERALE EN PHILOSOPHIE (idées de lectures en classe terminale)

INTRODUCTION A LA PHILOSOPHIE -          Présentation de la philosophie – André Compte Spo…